Une BD monstre (à lire d’urgence !)

Moi, ce que j’aime, c’est les monstres, d’Emil Ferris (éd. Monsieur Toussaint Louverture pour la traduction française).

Couv Emil Ferris

Née en 1962 à Chicago, Emil Ferris fut une auteure discrète jusqu’à la découverte de son album My Favourite Thing Is Monsters par Fantagraphics Books en 2016 (après 48 refus d’éditeurs). Le pavé en couleurs, dépourvu de numéros de pages qui auraient certainement nui à l’esthétique des planches, a remporté le prix Fauve d’or du meilleur album au festival d’Angoulême de 2019, sous le titre français Moi, ce que j’aime, c’est les monstres. Il se lit vite, malgré son épaisseur. Mais on peut le relire, et être encore plus ému à la deuxième lecture, par la finesse avec laquelle Emil Ferris montre l’humain, l’angoisse, la violence, la douceur du refuge…

Original par le dessin (au stylo bille !), le lettrage, la mise en pages, l’album raconte, avec une puissance émotionnelle rarement rencontrée, l’histoire d’une fillette, Karen. Un petit monstre très attachant qui vit à Chicago, dans les années soixante, avec son grand frère, artiste, casanova et un peu justicier, et sa mère, catholique, superstitieuse et protectrice. L’étrange belle voisine du premier étage, Anka, meurt dans des circonstances très suspectes, et voilà Karen, mi-détective, mi-loup-garou, en quête de réponses, sur des pistes qui se troublent… C’est au musée, dans les toiles de grands maîtres, qu’elle trouvera des indices grâce à l’acuité singulière de son regard d’artiste.

le-cauchemar-fussli
Johann Heinrich Füssli, Le Cauchemar, 1781. (Detroit Institute of Art.)

Faut-il chercher le meurtrier d’Anka très loin dans le passé ? Ou tout près, tout près de soi ? Le mal est partout, de toute façon, dans l’Amérique des sixties ou l’Allemagne nazie ; dans la maladie d’un proche, dans la haine ordinaire, le racisme, la cruauté. Nous sommes tous des monstres, mais il y en a de gentils (peut-être), et les pires ne sont pas ceux que l’on croit.

Le deuxième volume devrait paraître à l’automne 2019 (en anglais).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s